Cliquez sur la photo

pour la dédicace du livre

Poèmes de ma paillote

par le Pt. Houphouët-Boigny de Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire et les cloches de France

Echec et mat ! Ainsi s’est terminée en Côte d’Ivoire la partie d’échecs qui a duré dix longues années. Nous nous en réjouissons tous : Ivoiriens d’origine, Ivoiriens de nationalité, Ivoiriens d’adoption, tous nous disons : le roi est mort, vive le Président !

C’est ainsi que le 21 de ce mois de mai 2011 aura lieu l’investiture de M. Alassane, Dramane, Ouattara, élu Président de la Côte d’Ivoire le 28 Novembre 2010 au suffrage universel.

M. Ouattara n’était pas un inconnu. Il avait déjà la faveur d’une bonne partie de la Côte d’Ivoire en tant que Premier Ministre du Président Houphouët-Boigny, premier Président de ce pays depuis son indépendance en 1960. Il l’a encore maintenant pour avoir été Directeur Général adjoint du Fonds Monétaire International (FMI) et en tant qu’économiste tous les espoirs convergent vers lui pour rendre à la Côte d’ Ivoire son lustre d’antan.

Pour avoir vécu dans ce pays de 1951 au 2 décembre 2002, j’ai connu la Côte d’Ivoire sous-développée, puis en voie de développement avec le Président Houphouët-Boigny, poursuivie par le Président Henri Konan Bédié et je suis convaincue que le Président Ouattara conduira ce pays riche vers la modernité et la prospérité.

La célébration d’investiture du nouveau Président se tiendra à Yamoussoukro, la capitale administrative de la Côte d’Ivoire, là où se trouve la fameuse basilique « Notre-Dame de la Paix » sortie de brousse sous le règne du Président Houphouët-Boigny en 1986.

Ce jour-là, le monde entier suivra la cérémonie devant son poste de télévision et reconnaîtra certains invités parmi les très nombreuses éminentes personnalités venues des quatre coins du globe.

De mon petit village du Loiret où j’ai choisi de vivre actuellement, je suivrai moi aussi cet événement d’importance à travers la télévision et ma plus grande joie serait d’entendre carillonner les cloches de la basilique de Yamoussoukro, celles de la cathédrale d’Abidjan, de Gagnoa. J’aimerais les entendre pour partager l’allégresse des Ivoiriens, c’est certain, mais aussi pour la raison suivante : elles proviennent de notre Loiret, près d’Orléans, précisément de Saint-Jean-de-Braye. Elles ont pris naissance dans une famille de fondeurs, les Bollée, dont la société éponyme qui remonte à 1715, transmet son savoir ancestral pour produire les carillons de plus de 60 cathédrales sur les cinq continents. Aujourd’hui, 40.000 cloches Bollée tintent dans le monde.

C’est donc avec une certaine fierté, jointe à un souvenir ému, que j’entendrais les cloches de Côte d’Ivoire nous apporter l’écho d’une résurrection dans une paix durable pour que revive ce beau pays dont on disait qu’il était « béni des dieux ».

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    un ivoiren très meurtri... (lundi, 11 mars 2013 18:50)

    "Pour avoir vécu dans ce pays de 1951 au 2 décembre 2002, j’ai connu la Côte d’Ivoire sous-développée, puis en voie de développement avec le Président Houphouët-Boigny, poursuivie par le Président Henri Konan Bédié et je suis convaincue que le Président Ouattara conduira ce pays riche vers la modernité et la prospérité."

    Êtes-vous toujours convaincue de cela chère Madame?

    Pour quelqu'un qui a vécu dans ce pays entre 1951 et 2002, comme vous le mentionnez, vous êtes très loin de la réalité...

    Peut importe, il existera toujours des nostalgiques de la belle époque des colons, mais comme vous le savez l'arbre ne peut pas cacher la forêt.

    Sur ce, profitez bien de votre retraite chère Madame, car nombreux sont les ivoiriens qui n'ont pas cette chance du fait des "politiques" de votre homme providentiel...

    Béni des Dieux qu'ils disaient qu'elle était notre belle Côte D'ivoire, jusqu'à ce que les félons et les impies y prennent pied.