Cliquez sur la photo

pour la dédicace du livre

Poèmes de ma paillote

par le Pt. Houphouët-Boigny de Côte d'Ivoire

La journée de la femme

C’est aujourd’hui dimanche, 8 mars 2015. Il est 9 heures. Je prends mon petit déjeuner avec ma fille et mon fils jeunes quincagénaires.

J’ouvre la chaîne 5 de la télévision pour avoir la vie des animaux et tombe sur « Emmanuelle » dans tout ce que l’image peut reproduire.

J’avoue être gênée, surtout devant mon fils et je pense aux petits enfants qui, eux aussi, voulaient voir les animaux.

Je suis choquée. Très choquée de constater le manque de considération, de respect des adultes vis-à-vis d’une jeunesse qui, en fait, attend d’eux un tout autre enseignement.

Je poursuis : Je suis horrifiée du langage ordurier entre les membres de nombreuses familles actuelles. C’est bien souvent, hélas, le résultat des « petits bouts de chemin ensemble » au gré de l’aventure.

 

La jeunesse est fragile. Elle est malléable. Elle attend des adultes l’amour, la communication, la confiance, le bon exemple, le respect de sa personnalité embryonnaire. Elle aspire à être comprise, pardonnée si nécessaire, guidée, épaulée, dirigée et surtout, surtout à être aimée.

 

Je dis non au copinage avec les adultes. Je dis non à la liberté sans surveillance. Je dis non à toute éducation externe qui doit être réservée en priorité à la famille. Je  dis non à l’intrusion et ceux qui s’opposent à la fessée donnée par les parents, ce qui n’a rien de commun avec la violence, contrairement aux gifles dans la figure. Je dis non à l’enfant-roi.

 

Dès l’âge de raison, l’enfant doit-être repris lorsqu’il dit : « Je veux » au lieu de « Je voudrais ». Ou encore lorsqu’il dit : « Chez moi » au lieu de : « A la maison ».

Ce qui m’exaspère au plus haut point c’est d’entendre de vieux enfants de 50 ou 60 ans, sinon plus, parler de leur « papa » ou de leur « maman » comme c’est souvent le cas à la télévision. Je passe sur les embrassades – Je ne dis pas les accolades – surtout sur celles entre hommes, toujours à la télévision, pour simplement se saluer.

Je déteste les mots « garçons » ou « filles » employés pour désigner l’ensemble des hommes et des femmes. Pour une question, toujours de respect, je laisse cette traduction aux jeunes qui n’ont pas encore atteint leur majorité.

Pour être plus claire : la vie des adultes et celle des adolescents ne doivent pas être confondues.

La question qui me tient sans doute le plus à cœur est celle-ci : de grâce, laissons surtout le rêve à nos tout petits et l’espoir à notre jeunesse qui rêve d’être prise sous l’aile d’un protecteur qui lui apprendra, tout comme l’a si bien défini Kipling, comment devenir un homme !

 

=======°=======

 

C’est la femme qui fait l’homme. C’est incontestable : par son privilège sacré de la procréation, par son amour instinctif irremplaçable, par l’éducation qu’elle lui donne.

Celui qui a reçu ces dons comme une bénédiction accorde, en général sa vie durant, un indéfectible attachement à la femme qui les lui a offerts.

 

L’homme et la femme ne peuvent morphologiquement parlant, être assimilés l’un à l’autre. Ils sont complémentaires et non interchangeables. Il n’est qu’à regarder leur anatomie et remercier le grand architecte pour cette différence ; ce qui ne veut pas dire que la nature ne se fourvoie pas. J’en appelle alors à une écoute bienveillante, ainsi qu’aux avancées thérapeutiques de la science pour intervenir.

En cas d’échec, l’amour peut secourir la différence car tout le monde a droit au bonheur dans le respect des autres.

 

Au cours de notre siècle aux découvertes exponentielles, la science a changé le cours des choses en ce qui concerne le comportement des hommes et des femmes. La femme n’accepte plus sa vie statique. Elle veut participer. Pour cela, elle doit se battre, je dirais « à couteaux tirés » pour ne plus être sous l’emprise totale, sous le joug de l’homme dans les moindres faits et gestes de sa vie.

Il arrivait parfois que la gloire de l’homme était en fait celle de la femme qui acceptait de rester dans l’ombre afin d’imposer un travail qui n’aurait pas été reconnu sous sa signature.

 

C’est alors que des femmes énergiques, courageuses, combattives, manifestent, tempêtent pour obtenir le droit de vote qui leur ouvre la voie pour se faire entendre. Par le biais de la politique, les plus obstinées arrivent, en tant que députées, à participer aux séances de l’Assemblée nationale.

Elles acquièrent peu à peu le droit à l’avortement, à disposer d’un compte en banque, à s’intéresser à la Bourse, à voyager sans l’autorisation du mari, à partager les moyens d’éducation des enfants, à accéder à la formation de nos plus hautes écoles jusque-là réservées aux hommes.

Désormais, les portes de l’industrie à haut niveau, de la finance, de la politique, de la recherche, de la défense, de la guerre, du nucléaire, des diverses institutions académiques et j’en passe, leur sont ouvertes. Elles prouvent qu’elles sont, à tout le moins, au niveau de l’homme dans les domaines les plus difficilement accessibles.

J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour toutes ces femmes qui ont travaillé à l’amélioration de nos vies à travers de nouvelles découvertes et contribué à la gloire de notre pays.

Ne dit-on pas que la femme est l’avenir de l’homme ?

 

Equitablement, il faut néanmoins reconnaître ici que l’homme dominera toujours la femme par sa force. C’est un truisme indéniable en sa faveur qui fait, je l’avoue, notre admiration et suscite notre respect pour le bonheur qu’il nous accorde en nous offrant sa protection ainsi qu’à l’ensemble de la famille.

 

Il me semble nécessaire de préciser que bien des femmes de notre société hyper moderne ont une conception de l’homme que je ne partage pas. Elles ne respectent pas l’essentiel qui est le bon exemple.

Leur attitude et leur tenue provocantes avec, entre autres, la mode au ras de la culotte, permettent toutes les audaces aux conséquences parfois désastreuses, parfois dramatiques, toujours avilissantes pour la femme comme pour l’homme.

 

Dans les moments de grande dépression je me rappelle ma vieille grand-mère française aux conseils si pertinents. Elle me disait entre autres : « La vie est basée sur d’impérieux règlements. Si tu veux les ignorer, c’est à tes dépens ». Sur deux autres points elle était intransigeante, c’était et le respect et l’admiration dont le défaut conduit à l’expiation. Elle me recommandait aussi la patience et de souvent faire preuve d’intelligence, d’accepter une apparente soumission pour l’emporter sur la situation. Mais surtout, surtout, ménager l’orgueil de l’homme. En faire fi, me disait-elle, serait une méprise énorme. En faire cas, vous pare à jamais de lauriers dans vos plus petits faits et gestes journaliers.

Ces conseils m’ont servi de précieux viatique, en accord avec ma nature romantique, pour enfin découvrir un mari merveilleux avec lequel j’ai fait un parcours fabuleux dans un jardin secret harmonieux.

 

Voilà ce que je voulais dire, comme un exutoire, à propos de la journée de la femme.

 

=========°=========

 

Je suis très âgée. C’est un fait, hélas ! J’ai 93 ans mais je ne pense pas être ringarde. Par exemple, mes centres d’intérêt sont très éclectiques. Je m’intéresse encore de près sans toutefois en faire. Je m’intéresse aux différents débats qu’ils soient politiques, juridiques, littéraires ou autres. Je m’intéresse tout particulièrement à l’avenir de notre jeunesse. Je m’intéresse aussi à la recherche et aux grandes découvertes.

 

J’aime les films français en général que je trouve romantiques et moraux. Je m’intéresse également à la francophonie qui dérive de plus en plus, hélas, vers la cacophonie ! Je m’intéresse encore à la mode que je déplore pour autant qu’elle associe les baskets, blanches de surcroît, au tailleur-smoking noir.

Contrairement à l’adage, l’habit fait souvent le moine.

J’aime les concerts d’opéra ou de rue, j’aime le théâtre. J’aime les variétés, le cirque et certains humoristes qui me font rire.

J’aime, bien sûr, la cuisine française car je suis très gourmande.

J’adore nos vieilles traditions. J’adore l’histoire de France racontée (Secrets d’Histoire) par M. Bern et également celle du matin racontées par M. Gersal.

 

Parmi mes divers états d’âme la perspective du printemps me réjouit avec tous les petits bonheurs qu’il m’apporte du jardin et me met déjà du baume dans le cœur, alors :

 

« Silence, ça pousse ! »

 

=========°=========

 

Enfin, ce 8 mars 2015 m’a donné également l’occasion d’écouter, à la suite « d’Emmanuelle », très attentivement, l’interview de M. Charles Pasqua donné par un jeune et très sympathique journaliste, M. Delahousse.

J’étais en grande part en communions de pensée avec M. Pasqua.

Finalement, comme lui, je me sentais « égarée », c’est bien le mot qui convient, dans une époque qui n’est pas non plus la mienne et j’avais envie de lui dire :

 

« Je vous ai compris ! »

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Garnet Packard (vendredi, 03 février 2017 10:35)


    Hi, I do believe this is a great web site. I stumbledupon it ;) I will come back once again since I book-marked it. Money and freedom is the best way to change, may you be rich and continue to guide others.

  • #2

    Anna Groover (vendredi, 03 février 2017 14:17)


    Today, while I was at work, my sister stole my iphone and tested to see if it can survive a twenty five foot drop, just so she can be a youtube sensation. My apple ipad is now destroyed and she has 83 views. I know this is completely off topic but I had to share it with someone!

  • #3

    Georgetta Lipsey (vendredi, 03 février 2017 23:58)


    I used to be able to find good advice from your blog posts.

  • #4

    Edison Bentz (samedi, 04 février 2017 06:05)


    If you want to increase your knowledge just keep visiting this web page and be updated with the latest gossip posted here.

  • #5

    Linnea Udell (dimanche, 05 février 2017 00:43)


    Hi, I would like to subscribe for this website to take newest updates, so where can i do it please help out.

  • #6

    Fallon Alcina (dimanche, 05 février 2017 23:25)


    Informative article, totally what I needed.

  • #7

    Elizabet Luoma (jeudi, 09 février 2017 03:53)


    I think this is among the most vital info for me. And i am glad reading your article. But wanna remark on some general things, The website style is perfect, the articles is really nice : D. Good job, cheers

  • #8

    Everett Wiles (jeudi, 09 février 2017 13:57)


    Hi everyone, it's my first visit at this web site, and paragraph is in fact fruitful in favor of me, keep up posting these types of content.